Diagnostic positif

Le diagnostic d’AIT est avant tout clinique et repose sur l’interrogatoire approfondi du patient et de son entourage, afin de préciser le mode d’installation, la nature et la durée des symptômes. L’AIT correspond l’installation rapide d’un déficit focal transitoire. Des critères diagnostiques ont été proposés pour classer les symptômes compatibles avec un AIT en possible ou probable AIT.
Il existe de nombreux diagnostics différentiels (aura migraineuse, crise épileptique partielle…).

 

AIT PROBABLE
AIT POSSIBLE
(symptômes compatibles avec un AIT mais ne doivent pas faire retenir le diagnostic en première intention s’ils sont isolés. Le diagnostic devient probable si ces signes s’associent)
Carotidien :
– Cécité monoculaire
– Troubles du langage (aphasie)
– Troubles moteurs et/ou sensitifs unilatéraux touchant la face et/ou les membres

 

Vertébro-basilaire :
– Troubles moteurs et/ou sensitifs bilatéraux ou à bascule d’un épisode à l’autre, touchant la face et/ou les membres
– Perte de vision dans un hémichamp visuel homonyme (hémianopsie latérale homonyme) ou dans les 2 hémichamps visuels homonymes (cécité corticale)
– Vertige
– Diplopie
– Dysarthrie
– Troubles de la déglutition
– Perte de l’équilibre- Symptômes sensitifs isolés ne touchant qu’une partie d’un membre ou qu’une hémiface
– Drop-attack
L’évaluation du parenchyme cérébral par scanner, ou au mieux par IRM, permet d’éliminer d’autres diagnostics qui peuvent se manifester par des signes neurologiques transitoires.
Date de dernière mise à jour : 26/04/2018