Foire aux questions
Date de dernière mise à jour : 13/05/2020

>Alimentation pendant le traitement

Est-ce que je peux consommer des produits laitiers ?

OUI, actuellement aucune étude démontre d’intérêt à supprimer les produits laitiers lors de la survenue de cancer ou lors des traitements de celui-ci.
Le lait est la principale source de calcium dans l’alimentation. Avec l’âge, les besoins sont augmentés afin de prévenir les risques de fracture et d’ostéoporose. De plus, c’est une source importante de protéine, de vitamine D et B12 et de phosphore.
Lait de vache, de brebis ou de chèvre, il y en a pour tous les goûts !

A savoir : il se peut que vous ayez des difficultés à digérer le lait de vache en boisson. C’est lié à un déficit en une enzyme, la lactase, qui disparait progressivement avec l’âge. Il n’est pas nécessaire d’éliminer tous les produits laitiers dans ce cas : le fromage et les yaourts peuvent être bien tolérés.

Est-ce que je peux manger du gluten ?

OUI, actuellement aucune étude démontre d’intérêt à supprimer le gluten lors de la survenue de cancer ou lors des traitements de celui-ci. Le gluten est une protéine contenue dans le blé, le seigle, l’orge et l’avoine. Elle est très utilisée en pâtisserie ou comme améliorant de texture dans les produits industriels. Consommer des aliments contenant du gluten n’augmente pas le risque de cancer, sauf chez les personnes souffrant de la maladie cœliaque, chez qui le risque de lymphome augmente

A savoir : Il existe une maladie auto-immune appelée « maladie cœliaque » ou « intolérance au gluten » qui nécessite un régime strict sans gluten. Certaines personnes peuvent ressentir des symptômes digestifs (inconfort abdominale) ou extra-digestifs (maux de tête, fatigue…) après la consommation d’aliments contenant du gluten : c’est « la sensibilité au gluten non cœliaque ». 

A la place du beurre, de la crème dans mes préparations, est-ce que je peux utiliser des purées de fruits à coque telles que : amande, sésame, noisette ou encore noix de cajou ?

Les purées de fruits à coque sont intéressants car riches en graisses végétales, et en protéines végétales. Toutefois il n’a pas de raison de supprimer le beurre et la crème qui sont aussi de bonnes sources de graisses animales. Il convient d’utiliser ceux-ci avec modération en cas de surpoids ou de prise de poids, ou d’enrichir son alimentation avec ces produits en cas de perte de poids et de risque de dénutrition.

Y-a-t-il des aliments à éviter, avant – pendant – après le traitement en chimiothérapie ?

La consommation de certains aliments, plantes ou compléments alimentaires peut interagir avec les traitements pour le cancer. Par exemple, il est recommandé d’ éviter de consommer du thé vert la veille, le jour J et le lendemain de la chimiothérapie (Réseau NACRe). De même le pamplemousse est déconseillé avec de nombreux traitements anticancéreux ou antibiotiques notamment .En fonction de votre traitement l’oncologue pourra vous donner des indications. Il est impératif de faire valider toute prise de complément même s’ils vous semblent anodins.

Puis je me supplémenter en vitamines et anti oxydant pendant la chimiothérapie pour mieux supporter les traitements ?

NON, il faut éviter toute automédication. Nous vous déconseillons de prendre tous compléments alimentaires en libre accès en pharmacie (curcuma, ail, vitamines etc) pendant les traitements. Il est essentiel de demander l’avis de votre oncologue avant, et de lui informer sur tout ce que vous prenez à côté (homéopathie, huiles essentielles etc). A ne pas confondre avec les compléments nutritionnels oraux que le médecin peut vous prescrire sur les recommandations de la diététicienne lorsque les apports alimentaires sont insuffisants pour couvrir vos besoins nutritionnels.

Le soja est-il dangereux pour ma santé ?

Actuellement, il est plutôt conseillé de limiter la quantité de soja à un produit à base de soja par jour, surtout dans le cas des cancers du sein, hormonodépendants.

Pour en savoir plus : Soja et cancer du sein (Réseau NACRe)

Je suis en surpoids ou obèse, j’en profite pour perdre du poids pendant mon traitement // J’ai entendu que le surpoids favorisait le cancer. Dois-je perdre du poids ?

Il n’est pas conseillé de perdre du poids pendant les traitements surtout avec un régime restrictif. La perte de poids souvent observée du fait d’une perte d’appétit, correspond bien souvent à une fonte musculaire, délétère pendant les traitements. En revanche, il est primordial d’adopter des habitudes alimentaires saines en apprenant à équilibrer son alimentation, à cuisiner soi-même et à diversifier son alimentation, en étant accompagnée d’un diététicien et de pratiquer une activité physique modérée quotidienne .

Quelles sont les activités physiques recommandées pendant le traitement et à quelle fréquence ?

Une activité physique de 30 min par jour d’intensité modérée est recommandée, que l’on peut décomposer par tranche de 10min en cas de fatigue. Vous pouvez vous reporter sur la page dédiée à l’activité physique de la plateforme ressource.

>Effets secondaires liés au traitement

Je suis constipé(e), que puis-je faire ?

  • Buvez au minimum 1.5L à 2L d’eau par jour (eau du robinet, eaux minérales type Hépar® ou Rozanna®, thés, tisanes…), sauf si vous médecin vous a demandé de limiter votre quantité de liquide.
  • Allez aux toilettes à heure fixe et dès la moindre sensation de besoin.
  • Conservez une alimentation régulière et variée.
  • Augmentez votre consommation de fruits et légumes (crus, secs ou cuits) riches en fibres alimentaires ainsi que les céréales complètes (pain complet, au son, aux céréales, féculents complets…).
  • Saupoudrez du son alimentaire sur vos préparations (plutôt d’avoine, moins irritant que le blé).
  • Prenez à jeun un verre d’eau glacée, du jus de pruneaux ou une cuillère d’huile d’olive.
  • Pratiquez une activité physique régulière adaptée à vos capacités.
  • Parlez-en à votre médecin qui pourra vous prescrire des laxatifs.

Pour en savoir plus : Nutrition et Cancers – Bien se nourrir avec plaisir » (Réseau ONCO AURA)

J’ai la diarrhée, dois-je limiter ma consommation d’eau pour ne pas l’aggraver ?

FAUX. Au contraire, il faut intensifier son hydratation en cas de diarrhées pour limiter les risques de déshydratation.

 J’ai peu d’appétit, comment lutter contre la perte de poids en cas d’anorexie ?

  • Fractionner les repas : faites plusieurs collations dans la journée, surtout si vous avez moins d’appétit (exemple : laitages, fromage, biscuits, …)
  • Enrichir l’alimentation :
    • Les plats salés avec : beurre, crème fraîche, béchamel, fromage râpé, croûtons, thon, sardines, hareng, jaune d’œuf…
    • Les laitages et desserts avec : lait en poudre, lait concentré sucré, confiture, sucre, crème de marron, chocolat…
  • Surveiller votre poids une fois par semaine dans les mêmes conditions : il doit être le plus stable possible.

Pour en savoir plus : Nutrition et Cancers – Bien se nourrir avec plaisir » (Réseau ONCO AURA)

Quels conseils alimentaires pour diminuer nausées/vomissements pendant chimiothérapie ?

  • Manger en petites portions
  • Fractionner son alimentation tout au long de la journée
  • Limiter les odeurs peut aussi aider à diminuer les nausées et vomissements,
  • Pour certains il peut être intéressant de privilégier des aliments froids, prêts à l’emploi, ne nécessitant pas de cuisson
  • Avoir une bonne hydratation

> Régimes et questions actuelles

Quel est l’intérêt du régime cétogène ou pauvre en sucres dans le cancer?

L’état actuel des connaissances scientifiques est insuffisant pour établir un lien entre la consommation de sucre et la progression d’un cancer. Le régime cétogène composé essentiellement de graisses est très anorexigène et favorise une diminution des apports alimentaires pouvant conduire à une dénutrition qui elle est très délétère pour le suivi des traitements. Toutefois, un excès de consommation de produits sucrés, de sodas, de sucre n’est pas conseillé car peut favoriser une prise de poids excessive.

Dois-je adopter un régime végétarien car la viande est cancérigène ?

NON. La viande est un apport en protéine animale très important pendant les traitements, de même que le poisson ou les œufs. Les besoins en protéines sont augmentés et il est difficile de les couvrir uniquement sous forme de protéines végétales. La viande – rouge – (bœuf, veau, porc, agneau, mouton, abats) est cancérigène à partir de d’une consommation de 500g par semaine (3 portions par semaines) pour les cancer colorectaux. Les recommandations sont de favoriser les viandes blanches, le poisson et les œufs ainsi que les protéines végétales.

Pour en savoir plus : Alimentation: quelle place dans la prévention des cancers ? (Fondation ARC)

Est-il recommandé de jeûner avant la chimiothérapie et de pratiquer un jeûne thérapeutique ?

NON. Il n’y a actuellement aucune preuve scientifique d’un bénéfice du jeûne . D’autre part cette pratique favorise la perte de poids ; or toute perte de poids de plus de 5% est un facteur péjoratif dans le traitement du cancer.

Pour en savoir plus : Jeûne, régimes restrictifs et cancer  (Réseau NACRe)