Cancers rares de l'ovaire

Les tumeurs malignes rares gynécologiques touchent les organes génitaux qui sont l'ovaire, la trompe, l'utérus, et le vagin. Elles doivent être distinguées des formes communes car elles nécessitent des traitements spécifiques. La chirurgie y a une large place. Dans certains cas, il est possible de conserver la fertilité. La chimiothérapie est souvent différente de celle utilisée dans les formes communes. Les tumeurs rares de l'ovaire chez l'adulte sont, essentiellement les tumeurs germinales et les tumeurs des cordons sexuels. Mais aussi les tumeurs épithéliales bordeline (séreux, mucineux, papillaire); les carcinomes mucineux à cellules claires; les sarcomes (angiosarcome, leiomyosarcome, sarcome stromal, fibrosarcome); les carcinosarcomes; les tumeurs à petites cellules (< 0,5%); les métastases de carcinomes (endomètre, sein, digestif, Krukenberg).

Recommandation

Retrouver les recommandations et référentiels sur le site du réseau dédié au cancer rare.

Information patient

Date de dernière mise à jour : 2010

Ce contenu vous a été utile ?

Note :

0 commentaires

Note moyenne :

0 commentaires sur la ressource Cancers rares de l’ovaire – Cancers rares

Effectuer un commentaire

Les commentaires font l'objet d'une modération. Le Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il l'estime non conforme à sa politique éditoriale, en particulier, les messages traitant de questions de santé personnelle ou portant un jugement sur une personne morale ou physique (professionnel de santé ou autre).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.