Tumeurs rares du péritoine

Les tumeurs primitives malignes du péritoine sont rares mais doivent être systématiquement évoquées en cas de carcinose péritonéale sans lésion primitive retrouvée. Elles sont constituées de lésions potentiellement pré cancéreuses (pseudomyxomes péritonéaux de grade I), de lésions " border-line " (pseudomyxomes de grade II et mésothéliomes kystiques), et de lésions malignes (pseudomyxomes péritonéaux de grade III, mésothéliomes péritonéaux, carcinomes séreux primitifs, tumeurs desmoplastiques et psammocarcinomes du péritoine). Les données épidémiologiques sont peu documentées et l'incidence pour certains types varie entre 0,5 à 3 cas par million d'habitants. Leur diagnostic nécessite le plus souvent des biopsies au cours d'explorations coelioscopiques devant veiller à prévenir la diffusion tumorale pariétale.

Information professionnelle

Journal de radiologie
Vol 89, N° 6  – juin 2008
pp. 751-762

Auteur(s) : A.Fairise
Date de dernière mise à jour : 2008
Auteur(s) : D.Goéré
Date de dernière mise à jour : 2016
Auteur(s) : O. Glehen
Date de dernière mise à jour : 2014

Information patient

Association créée par des patients atteints de deux maladies rares du péritoine : le pseudomyxome et le mésothéliome.

Ce contenu vous a été utile ?

Note :

0 commentaires

Note moyenne :

0 commentaires sur la ressource Tumeurs rares du péritoine – Cancers rares

Effectuer un commentaire

Les commentaires font l'objet d'une modération. Le Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il l'estime non conforme à sa politique éditoriale, en particulier, les messages traitant de questions de santé personnelle ou portant un jugement sur une personne morale ou physique (professionnel de santé ou autre).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.